Contraintes ostéopathiques du nouveau-né liées au mode d'accouchement!

 

Aujourd'hui en France, les accouchements par voie naturelle, dit "par voie basse", représentent environ 80% des accouchements (20% pour les césariennes mais ce pourcentage est en constante augmentation).
Dans le monde, certains pays ont un taux de césariennes supérieur à 80% comme la Chine, ou le Brésil. 

 

Il ne nous appartient pas de discuter de la nécessité médicale, sociale, ou bien même économique de l'accouchement par césarienne mais devant son évolution très rapide il peut être intéressant d'apporter un regard ostéopathique. 

 

De nombreux articles scientifiques font état des problèmes rencontrés par les bébés nés par césarienne. Ils évoquent notamment des difficultés respiratoires, des troubles intestinaux... 

 

Une étude comparative a été réalisée afin de rechercher d'éventuelles différences sur le plan ostéopathique entre un bébé né par voie naturelle et un bébé né par césarienne.

 

Cette étude réalisée par Guillaume Orsini et Christiane Leclaire, ostéopathes D.O, a permis d'analyser plusieurs critères:

                                                        - Difficulté respiratoire - Mobilité du thorax

                                                        - Constipation

                                                        - Régurgitation

                                                        - Elasticité du crâne

                                                        - Mobilité cervicale

                                                        - Mobilité de l'intestin

 

Voici une partie des différentes conclusions au terme de cette étude:

 

Mobilité cervicale

Lors d'un accouchement par voie naturelle, les contractions utérines propulsent le bébé vers la sortie. Le passage du bébé sous la symphyse pubienne stimule les muscles et ligaments, créant la première extension du nouveau-né.

Lors d'une césarienne, la compression foetale et le maintien en position repliée ne stimulent pas les capteurs neuromusculaires et ligamentaires. Ils n'enclenchent donc pas l'éveil d'extension du rachis cervical.

 

Thorax et poumons

On peut penser que la naissance par voie naturelle est un traumatisme pour le bébé et que les compressions utérines se retrouvent sur son thorax.

Or on retrouve davantage de dysfonctions * chez les bébés nés par césarienne. Certaines sont dues à la position intra-utérine (siège, macrosomie..), ou à un utérus peu souple (cicatriciel).

Les bébés nés par césarienne présentent deux fois plus de détresses respiratoires que ceux nés par voie naturelle. Cette différence s'explique par une mauvaise élimination du surfactant car " l'essorage utérin" n'a pas eu lieu. 

 

Intestin grêle

Le mode d'accouchement influence la composition de la flore intestinale du nouveau né: d'un point de vue bactériologique, une différence entre ces 2 modes de naissances apparaît.

Le bébé vient au monde par un orifice situé à proximité de l'anus maternel. De cette manière le tube digestif du nouveau né est immédiatement contaminé par les germes amicaux portés par sa mère. 

La naissance par césarienne implique une entrée dans le monde des microbes par une route radicalement différente : Les bébés rencontrent en premier lieu les bactéries de leur environnement. L'implantation de leur flore intestinale est donc différente de celle des bébés nés par voie naturelle.

 

Colique - Constipation 

Les bébés nés par césarienne programmée ont davantage de colique (40 à 45%) et sont 2 fois plus constipés que les autres.

 

Régurgitations 

La moitié des bébés nés par césarienne ont des régurgitations.

 

 

 

La naissance est une expérience puissante et modelante. Les forces rencontrées par le bébé et la mère sont intenses. 

 

Dans la naissance par césarienne, nombreux sont les facteurs susceptibles d'influencer l'organisme de l'enfant et d'entrainer des dysfonctions ostéopathiques *.

 

Ces désordres ne doivent pas s'inscrire de façon durable dans le temps car ils deviendraient de véritables points fixes sur lesquels les différents tissus du corps vont évoluer. Lorsque ces points d'appuis sont corrects, ils agissent comme des "leviers" et permettent au corps de s'exprimer dans le bon sens. Dans le cas contraire, ils perturbent la bonne tenue posturale.

C'est pourquoi il nous semble nécessaire d'adopter une attitude préventive et thérapeutique auprès des nouveau-nés. 

 

D'autres recherches sur l'évolution à long terme des bébés nés par césarienne vont dans le même sens et confortent cette hypothèse: un traitement ostéopathique doit être envisagé très tôt après la délivrance.

 

 

A savoir :

- * Quand votre ostéopathe parle de dysfonction ostéopathique, il parle de restriction de mobilité, c'est-à-dire que les tissus ne bougent pas bien.

 

Merci de votre lecture.

N'hésitez pas à nous faire parvenir des sujets qui vous intéresse. 

 

Vos ostéopathes

 

 

 

 

 

Please reload

Prendre rendez vous :

Emilie Paupert : 07 68 37 82 42

Arnaud Bardey : 07 68 64 04 88

Posts à l'affiche

Un bilan ostéopathique pour la rentrée ?

29.08.2018

1/2
Please reload

Posts Récents
Please reload

© 2019 osteo-chatillon       Emilie Paupert - Arnaud Bardey       Ostéopathes Chatillon

Ostéopathe pour nourrisson      Ostéopathe du sport       Diplôme en 5 ans     

  • Google Adresses Icône sociale
  • Facebook Social Icon