Le rugby

 

Le rugby est un sport de contact où les traumatismes sont fréquents. On comptait 438 144 licenciés, en 2015. 

 

La puissance musculaire du rugbyman , et en particulier la puissance musculaire lombaire, est particulièrement nécessaire dans toutes les actions de poussées et de lutte pour la possession , le gain et la garde du ballon. C'est au cours de contacts et de chocs directs (coups de tête ou de genou) que le rugby peut entrainer diverses contusions lombaires. 

 

La formation de la mêlée, lorsque la préparation individuelle est approximative, peut être la source de lombalgies, soit au niveau de l'impact (lumbago ou dorsago aigu), soit consécutive à la poussée, par phénomène de cisaillement au niveau ligamentaire ou discal. Le talonneur est la clé de voûte de la mêlée, les joueurs étant bien soudés, dos plat avec stabilisation individuelle des sangles abdominales et pelviennes. 

Le saut en touche doit être synchronisé avec le lanceur et doit s'accompagner d'une bonne protection des piliers, en particulier au cours de la descente, pour éviter les traumatismes directs par chocs sur le sol.

Les mauvaises arrivées au sol au cours des plaquages sont fréquentes, c'est au niveau de la ceinture scapulaire que l'on retrouve la plus grande pathologie : les chutes ne pouvant être amorties que par le bras ou la main. On retrouve des luxations acromioclaviculaires, sternoclaviculaires et les fractures de la clavicule. 

Quand nous consulter ?

A titre préventif

- Pour faire un bilan ostéopathique

- Avant de démarrer une nouvelle saison

- Pour préparer une épreuve sportive

- Pour améliorer ses performances

 

A titre curatif

- Après une entorse, un traumatisme, des déchirures ligamentaires, ou musculaires

- Après une intervention chirurgicale, des chutes sans lésion visible sur une radio, pour des séquelles de fracture

- Pour rééquilibrer avec précision les axes articulaires perturbés par un choc

- ...

" Depuis 1871, date à laquelle ce sport à pris naissance dans le collège anglais de Rugby, il n'a cessé d'évoluer dans sa pratique et dans ses règles. Défini comme "sport de voyou , joué par des gentlemen", il est devenu de nos jours un sport de contact pratiqué par des athlètes. Les courses, les plaquages, les percussions et les chocs mettent la mécanique corporelle de ces pratiquants à rude épreuve. Les lois de la biomécanique nous apprennent que toute fonction peut perdre ses qualités de mobilité. Cette perte de mobilité occasionnée le plus souvent selon un mode traumatique chez le rugbyman va perturber directement ou à distance le bon fonctionnement de la "merveilleuse mécanique humaine". Ainsi, notre traitement trouvera son efficacité si nous considérons le corps comme une entité, un amalgame de structures à la fois indissociables et complémentaires. Il y a donc nécessité absolue, principe de base de l'ostéopathie de traiter chaque pathologie avec un concept holistique. "

 

Xavier Gousse, dans cahier d'ostéopathie, Ostéopathie du sport 

© 2019 osteo-chatillon       Emilie Paupert - Arnaud Bardey       Ostéopathes Chatillon

Ostéopathe pour nourrisson      Ostéopathe du sport       Diplôme en 5 ans     

  • Google Adresses Icône sociale
  • Facebook Social Icon